AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesTwitterS'enregistrerConnexion
Derniers sujets
» [La Semaine Astrub] Numéro 4: Septange 647
par Kira-dura Ven 8 Sep - 1:00

» Dix vies
par Luvsan Mer 6 Sep - 20:55

» [Journal] Le Défenseur #1
par Kraft Kaiden Sam 12 Aoû - 0:59

» [10 Fraouctor à 21h30 - Pandore] J'ai vu un OVNI dans le ciel du Monde des Douze!
par Nemeo Ven 11 Aoû - 22:46

» [Terminé ~ Djaul] Le Nouveau Royaume d'Ihvari
par Sezario Lun 7 Aoû - 12:02

» Une nuit pluvieuse, à l'intention des gens de la rune jaune.
par Ailyn Jeu 3 Aoû - 1:48

» Présentation d'Ailyn
par Ailyn Mer 2 Aoû - 17:34

» Une lettre un peu spéciale...
par Kraft Kaiden Lun 31 Juil - 20:12

» [Carnet] Lancement des formations
par Kraft Kaiden Dim 30 Juil - 17:32

Statistiques
Nous avons 100 membres enregistrés
L'utilisateur enregistré le plus récent est Luvsan

Nos membres ont posté un total de 3899 messages dans 196 sujets

Partagez | 
 

 Remaets Etirev, Réganem.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Réganem/ Azgaru
Enfant Maudit
Enfant Maudit
avatar

Vierge

Messages : 266

Date d'inscription : 02/04/2016
Age : 20

Rôle Play
Nom Prénom: Azgaru l'aveugle et Réganem Iqanon
Classe: Zobal pour l'un, Mort pour l'autre
Lien du Role Play:

MessageSujet: Remaets Etirev, Réganem.   Mer 6 Juil - 2:45



28 Maisial 944, dans un antre perdu de l’île Sberg, au-dessus de Frigost.


-C’est donc toi qui m’as réactivé ?
- J’ai pas fait exprès, je le jure. J’ai juste appuyé sur un bouton, rien d’autre.
-Quel âge as-tu ?
-Dix ans.

Voilà pourquoi il m’a réactivé, il a du toucher à tout les boutons. Je n’ai rien à dire, je suis, de nature, aussi curieux que lui. Quand bien même, je me demande où suis-je, tout est blanc, et je suppose froid étant donné que je suis sous la glace.


- N’as-tu pas froid ?
-J’y suis habitué. Et toi, tu n’as pas froid ?
-Je suis une machine, je ne ressens pas le froid, contrairement à toi.
-Vieux tas de ferraille tricheur.
-Je t’en prie. Sinon, merci de m’a voir rallumé mais qui es-tu ?
-Personne...juste quelqu’un de seul…
-Je vois, toi aussi.
-Tu es seul ? T’as plus de parents ?
- Cela fait bien longtemps qu’ils sont mort et quand bien même, les machines n’ont pas de parents. J’ai arrêté de compter mais cela doit faire environ 300 ans.
-300 ans ? Mais tu viens d’où ?
- T’as le temps pour que je te raconte ?
- Si on veut.
- Bien alors assis toi.

Attendez, j’allume un feu et j’arrive, il ne faudrait pas qu’il prenne froid. C’est ça l’avantage d’être une machine. On a de sympathiques joujoux comme ce lance-flamme intégré dans mon bras, une idée fumante de Sha, et en plus je suis drôle. Bref, tant qu’à faire, autant vous raconter mon histoire aussi.

Bien par où commencer… par le début et je finirais par la fin, et oui c’est un pléonasme. Bref, le début commence en 623, je devais avoir environ 14 ans. Je vivais avec mes deux parents, June Iqanon, mon père Steamer et Anya Hemobine, ma mère Sacrieur. On n’avait rien de spécial, ni rien de déplorable, on était juste une famille, sans importance. Le seul point qu’il faut mentionner, est que mon père descend d’ancien steamer renégats, des anciens voulant venger la race steamer, un truc du genre, avec à leur tête, mon quinquisaïeul, Omen Iqanon.

-Tu peux éviter des mots compliqués ?
- T’es aller à l’école au moins ?
- Ma famille et moi sommes partie d’Amakna quand j’étais jeune.
- Pour aller ici ? Dans ce vaste enfer de glace ?
- Oui.
-Ah ? Tu m’expliqueras ton histoire quand j’en aurais fini. Sinon, Omen est mon lointain grand-père si tu préfères.
- C’est plus simple à comprendre, oui.

Bref, je disais donc « Omen » lointain grand-père, chef des Steamer renégats. Mon père avait une grande bibliothèque où il rangeait ses recherches sur ce groupe, et parmi tous ses livres, il y en avait un des plus importants, un livre écrit par Omen lui-même, le Remaets Etirev. Mais papa disait que ce livre était vierge, sans importance. Il avait tout essayé : déchiffrer la couverture de métal ; rien, utiliser un champoule pour voir une écriture invisible ; rien. Bref, ce livre était vierge, point.
Jusqu’au jour où je l’ai ouvert, le livre était complet, toutes les pensées d’Omen étaient dans ce livre, et je me suis mis à le lire, sans arrêt, mes yeux étaient fixés sur chaque mot, chaque particule d’encre violette qui formait de belles spirales sur les pages soyeuses de ce livre de métal.

 -Comme par hasard, seul toi peut le lire.
- Que veux-tu, Omen avait bon goût.
- Ça fait un peu clicher des livres pour enfants.
- Ne me coupe pas !

De métal, disais-je. Ce passage a marqué ma première mort, on peut dire cela comme ça. Les écritures semblaient magiques et avaient plongé mon esprit au plus profond de mon cœur, laissant place à celui  d’un être sorti des plus profonds abysses, un être froid et rempli de haine envers le peuple steamer. Une réincarnation de Omen, voulant mettre fin à ce peuple, et à ce Dieu trompeur qu’est Octapodas. Iqanon, était né.

-Cliché...
- Et le respect dans tout  ça ?! Je te parle d’une malédiction qui m’a couté la vie et qui a failli détruire  tout amakna.
- Et bien amakna est encore là, donc c’est raté.
- Laisse moi t’expliquer pourquoi.


Ainsi donc, le début de la marche sanglante se lança, en commencent par la mort de mes parents. L’ironie dans tout ça, c’est que c’est de ma main qu’ils sont morts… .


- C’est glauque ton histoire.
- Tu n’es pas censé être un roublard ?
- Bah si, mais c’est glauque quand même.

Dans sa quête de pouvoir, Iqanon avait ressorti un vieux projet d’Omen, le projet SM, ou le projet Steam-Mortalité. Un projet visant à rallonger l’espérance de vie jusqu’à son paroxysme. Mais il lui fallait du matériel, et le seul endroit parfait, était l’aquadôme de Merkator. Le vieux fou voulait compter chaque grain de sable du monde des douze, mais il lui fallait plus d’une vie pour y arriver, alors quand Iqanon lui a parlé du projet, ce dernier l’a directement engagé chez les mercemers.



-Donc t’es méchant.
-Non, pas moi, lui.
-Mais lui c’est toi.
-… Non

Un jour, en 643, quand j’avais 34 ans, je me baladais dans les bas-fonds de Sufokia. Le projet était bientôt terminé et il manquait une grande quantité de Stasilis, donc Iqanon allait en récupérer, de force. Mais une huppermage du nom de Silicah, chasseuse de primes de Bonta, s’est mise en tête de m’arreter. Le combat était gagné d’avance pour Iqanon, mais elle connaissait ce genre de malediction, sans doute une adepte de la fac occulte de l’école d’Huppermagie. Avec une incantation et quelque mesure de sécurité, elle a scellé Iqanon au plus profond de mon cœur, laissant place à mon propre esprit. Ce qui marqua ma résurrection et la première mort d’Iqanon.

-Donc là, c’est toi ?
- Je vois que tu suis, c’est un bon début.
- Elle est nulle ton histoire de toute façon.
- Alors je vais continuer, parce que je n’ai que ça à faire.
- pourquoi je t’ai rallumé…

Libéré, délivré, je me pavanais dans sufokia, avec mon corps qui m’avait tant manqué, et Silicah à mes côtés, je vais arrêter les rimes en « é ». comptant vivre une vie normale, loin de tout projet Sm et mercemers. Ce qui n’était pas dans la même longueur d’onde que Merkator. Afin de me faire comprendre où était ma place, il tua Silicah sans foi ni loi. Ma mémoire reste encore floue sur ce passage mais je me souviens m’être réveillé dans un état pitoyable, avec mon flanc gauche en bouilli. J’ai dû me faire réparer, littéralement.

-Et depuis, t’es un roboculaire, c’est ça ? C’est la fin de ton histoire ?
-Toujours pas.


Je n’avais plus rien, plus de famille, plus d’humanité, j’avais perdu la seule femme qui m’est jamais aimée. Tout cela à cause de mon stupide quinquisaïeul.

-Loin-tain-grand-père.


La seule chose qui me restait, était mon instinct de chasseur gagné par Iqanon. N’ayant plus d’humanité, autant s’en servir. C’est ainsi que je suis devenue simple mercenaire.
Je fus engagé par brakmar en 646, pour capturer une Xélor du nom de Kajine Elrod. C’est là que j’ai rencontré Sha, Kraft et Kajine. Et c’est là où l’on a créé Praesidium. Mais ça, je le raconterais plus tard, il vient de s'endormir, se serait dommage qu'il rate la fin de l'histoire.

À suivre...

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Remaets Etirev, Réganem.
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Præsidium :: Quartier Général :: Bibliothèque-
Sauter vers: